TTO-KTO

Afin d’assurer au mieux deux de leurs trois missions, respectivement la recherche et le service à la société, les universités et hautes écoles se sont dotées d’administrations en charge du lien entre la recherche scientifique et la société civile. Concrètement, ces administrations ont pour mission de faciliter les collaborations entre le monde académique et les partenaires extérieurs, dans toute leur diversité : entreprises, associations, fondations, services publics… Elles se présentent généralement comme un guichet unique qui agit comme une interface : d’une part,  elles orientent les chercheurs en les invitant à aller à la rencontre du monde non académique ; d’autre part, elles reçoivent des demandes de ce dernier et les aiguillent vers les chercheurs pertinents. Ce mouvement est régulièrement caractérisé par une forte interdisciplinarité. Par ailleurs, les universités travaillent également à la valorisation des résultats de la recherche à travers différents procédés dont la création de spin-offs. À travers ces administrations, les universités contribuent au développement local et régional.

Ces administrations portent des noms variés en fonction de l’institution concernée. Pour les universités bruxelloises, il s’agit du Knowledge Transfer Office (KTO) de l’Université Saint-Louis – Bruxelles, du Technology Transfer Office (TTO) de l’Université libre de Bruxelles, du TechTransfer de la Vrije Universiteit Brussel et du Louvain Technology Transfer Office (LTTO) de l’Université catholique de Louvain.

Dans les hautes écoles bruxelloises, cette fonction est assurée par SynHERA côté francophone et par les administrations dédiées de la Erasmushogeschool et de Odisee.

Les TTO-KTO bruxellois sont regroupés au sein du réseau Research2B, qui est aussi un point de contact unique destiné à faciliter les échanges et les collaborations entre milieu académique et société. Research2B bénéficie du soutien d’Innoviris.